L'observation de NGC 2261 - 1990-19991

Par Gilbert St-Onge et Lorraine Morin

* note:C'est un gros document alors SVP, soyez patient le temps que toutes les images et graphiques soient téléchargés*

 
Table des matières

1 ) Les buts de ce projet.
1,1 ) Les changements de forme et de luminosité.
1,2 ) Les secteurs stables.
1,3 ) Les objets stellaires jeunes.

10 ) Les images qui laissent voir la masse sombre (MS).

11 ) Les observations de la zone lumineuse (ZL).
11,1) Les graphiques de la Zone Lumineuse.

14 ) La position de (ML) sur les photos de 1908 et plus.

15 ) La position de (ML) sur les images CCD 1990 et plus.

20 ) Les mécanismes possibles pour expliquer les variations observées dans l'aspect de NGC 2261.

30 ) Les mouvements des masses foncées à la surface de NGC 2261.

35 ) La masse lumineuse près de R Mon. (ML).

40 ) Une étoile qui se balade près de NGC 2261.

45 ) Références.

 

Une animation d'images CCD de NGC 2261

L'animation d'images CCD de NGC 2261: Jonathan Lavoie de la liste Astro, a préparé l'ensemble des images de NGC 2261, qui couvrent la période de fin 1990 à début 1999 en vu d'être mises en animation par Denis Pagé de la même liste astro. Je les en remercie.


 

 
Les images: Les figures:
Image #1 : NGC 2261 de 1990 à 1993
Image #2 : NGC 2261 de 1993 à 1996
Image #3 : NGC 2261 de 1997 à 1999
Figure #1 : Les régions (MS),(ZL)'(ML).
Figure #2 : Graphique de position de (ZL) 1990 à 1996
Figure #3 : Graphique du déplacement de (ML) 1990 à 1996
Figure #4 : Photos de NGC 2261 de 1940.
Figure #5 : photos de l'étoile vagabonde près de NGC 2261
Figure #6 : Les mesures de l'étoile vagabonde.



NGC 2261


NGC 2261 est une nébuleuse associée à la jeune étoile R Monoceros. Cette nébuleuse éclairée par R Mon présente, optiquement, une forme cométaire ; elle se situe à près de 700 pc, sa magnitude varie de façon irrégulière de 10 à 13 environ . Cet objet mystérieux se situe, pour l'an 2000 à A.D. 6h 39.1 et Déc 8° 43' . Il s'agit d'une toute petite nébuleuse (dans le visible), de dimensions variables, autour de 60" par 80" d'arc pour la masse principale lors des maximums de luminosité.

Cet objet a été abondamment photographié dans le passé. En feuilletant des livres on peut trouver des images datant au moins de 1908 jusqu'à nos jours. Mon intérêt pour NGC 2261 est dû en partie à ces changements rapides de forme et de luminosité observés en lumière visible. (Les mécanismes en cause sont mal connus même de nos jours). Mais on sait maintenant depuis peu que R Mon a une étoile compagnon. (Ce serait une étoile double) !

Des études de polarisation de la lumière de cet objet ont été aussi assez abondantes, puisque la polarisation lumineuse de l'étoile R Mon est importante et variable dans le temps. C'est d'ailleurs en partie ces études polarimétriques qui ont permis de développer des modèles pouvant peut-être expliquer certains mécanismes de cet objet.

 

 


 

1 )- Les buts de cette section du projet sont simples :

  • Essayer de constater des changements de forme et de luminosité de la nébuleuse NGC 2261.
  • Identifier si possible des répétitions dans les variations (périodes)
  • Chercher des régions non variables
  • Utiliser des images disponibles de toutes les époques


Les images CCD auxquelles j'ai eu accès pour effectuer mes observations de NGC 2261.
Ces images s'étalent de fin 1990 à 1999, seule l'année 1995 est absente puisqu'il m'a été impossible d' effectuer des images cette année-là. Ces images ont été effectuées au télescope de 310 mm d'ouverture à F/6, au télescope 210 mm d'ouverture à F/5 et F/10, au télescope 200 mm d'ouverture à F/10 et au télescope de 275 mm d'ouverture f/10. Les CCD utilisés sont le ST4 et le ST6 de la compagnie SBIG (Santa Barbara Instrument Group). Les images sont parfois un peu amincies sur leur largeur E/O, ceci est dû au fait que les pixels du CCD ne sont pas carrés, mais plutôt rectangulaires et que le détecteur n'était pas toujours placé dans la même orientation! Aussi une caméra Cookbook au foyer d'un télescope de 250 mm F/6.
D'autres images recueillies dans divers livres et revues ont permis d'étirer les observations jusqu'en 1908. (Voir la liste de références à la fin de ce travail)

 

 

Image #1 (1990 à 1993)

 


 

1.1 ) - Les changements de forme et de luminosité

Les images recrutées dans les livres montrent toutes quelques changements apparents (aspect et luminosité), parfois même en l'espace de quelques semaines ou quelques mois. Les plus importants handicaps de ces images sont dus au fait qu'il n'y a aucun moyen de savoir si des filtres spéciaux ont été utilisés pour les photos choisies dans les livres. De plus ces mêmes images sont souvent surexposées ou sous-exposées et de qualité discutable.

De toute manière j'ai en main des changements apparents importants dans l'aspect physique de NGC 2261. Dans la plupart des cas, les images sont trop éloignées dans le temps pour être comparables et y chercher des masses associables. Dans trois cas je crois pouvoir le faire :
- Soit les photos du 25 mars 1919 (Astronomy The cosmic journey) et du 27 avril 1919  (Burnhams celestial handbook (vol.2)).
- Celles du 4 avril 1934 et 7 octobre 1934 (Burnhams celestial handbook (vol. 2)).
- Celles du 9 février 1940 et du 6 avril 1940 (Burnhams celestial handbook (vol. 2)).

Pour commencer, voici la description de la méthode utilisée pour évaluer les paramètres de la nébuleuse NGC 2261 : Une bissectrice passe par l'étoile R Monoceros et par une étoile presque au Nord physique de NGC 2261, celle-ci sert de référence à toutes les mesures. Cette étoile au Nord est à 80" d'arc de l'étoile R Monoceros; cette distance me sert de standard pour toutes les mesures effectuées dans la nébuleuse NGC 2261.
En plus des variations sombres observables dans NGC 2261, j'essaie de cibler des secteurs qui semblent plus stables en apparence, soit :

 


 

1.2 ) - Les secteurs stables.

  1. : Une masse sombre dans le nord de NGC 2261 que je nomme (MS).

  2. : Une petite zone lumineuse presque à mi-chemin entre l'étoile R Mon et l'étoile référence au nord de NGC 2261. Celle-ci est très souvent observée et semble assez stable par sa position et sa forme, je la nomme (ZL).

  3. : Un phénomène inattendu, une masse lumineuse importante près de l'étoile R Mon dans la nébuleuse NGC 2261. Cette masse se déplace dans l'axe est-ouest juste au nord de R Mon, elle change aussi de luminosité ? Je l'identifie par (ML).
  4. : Il m'a paru intéressant de constater que lorsque l'on ajuste les contrastes des images de NGC 2261, on ne retrouve pas toujours les mêmes aspects des régions les plus lumineuses près de l'étoile R.Mon.. Ces régions changent radicalement d'aspect et radicalement de position dans le temps! J'ai donc cru important de mesurer ces mouvements de (ML). J'ai donc sélectionné les secteurs qui me semblaient relativement constants et je les ai baptisés. On peut les voir sur l'image référence ci-dessous, il s'agit de (MS, ZL, ML).

 

Figure #1
D'abord les régions les plus stables selon moi... (MS),(ZL),(ML)!

-Jets de matière ionisée qui se déplacent à des centaines de KM/seconde.(jaune)

- Lobes bipolaires de matériaux moléculaires qui ont des flots de quelques dizaines de KM/seconde. (bleu pâle)

- Disque près de l'étoile, 90% de gaz et 10% de poussière, des planètes peuvent s'y former.(vert)

- Lignes du champ magnétique très intense parfois 1000 fois plus intense
que celui du Soleil. (bleu foncé)

- Le disque est vaporisé avec le temps!

1,3 ) - Les objets stellaires jeunes sont constitués de : Une étoile jeune qui est entourée d'un disque de matière dense (gaz et poussière); dans ce disque il peut se former des planètes! L'étoile jeune a souvent une rotation très rapide qui engendre des champs magnétiques très intenses. Des matériaux du disque sont canalisés vers l'étoile, ce qui cause des conditions propices et favorables à la formation de flots importants de matière sous des axes perpendiculaires au plan du disque. On observe souvent deux types de flots : un premier observable en lumière visible, soit sous forme de cavité de matériaux moléculaires appelée lobe bipolaire, qui a des flots moléculaire à quelques dizaines de KM/seconde. Et un second, qui est constitué de matériaux ionisés sous forme de JET bipolaire, et qui se déplace à des centaines de KM/seconde. Celui-ci est à l'intérieur de la cavité moléculaire des lobes. En lumière visible on observe souvent qu' un des lobes, soit celui qui pointe vers la Terre, l'autre est souvent caché par les matières du nuage moléculaire qui a formé l'étoile en question.

 

Image #2

 


 

10 ) - Liste des images qui laissent voir la masse foncée au Nord de NGC 2261 (MS)
Cette masse sombre se situe juste à l'ouest de la bissectrice et juste au Sud-ouest de l'étoile référence au nord de NGC 2261, comme on le voit sur le tableau elle semble presque toujours observable!

 
Années Commentaires (MS) est observée
1908 ? bien visible (OK)
1913 ? difficile (sous-exposée) (OK)
1916 2 mars très difficile (mauvaise photo) (OK)
1916 ? bien visible (OK)
1919 27 avril elle se perd dans le fond de ciel (aucune trace acceptable)
1919 19 déc. assez bien visible (OK)
1920 9 oct. bien visible (en coeur) (OK)
1921 29 déc. difficile mais visible (OK)
1922 24 oct. assez claire (visible) (OK)
1926 14 janv. diffuse (OK)
1933 26 oct. très visible (OK)
1934 4 avril contours diffus (visible) (OK)
1934 7 oct. bien visible (OK)
1936 25 fév. absente  
1939 22 fév. absente  
1940 9 fév. diffuse (visible) (OK)
1940 6 avril bien visible (OK)
1940 26 déc. très nette (OK)
1951 9 nov. assez précise (OK)
1974 27 fév. bien visible (OK)
1991 ? bien visible (103 AF Film) (OK)
1992 ? bien visible (103 AF Film) (OK)

 
L'image CCD (MS) est observée. Position par rapport à la bissectrice
19 - 11 - 90 bien visible (Ouest)
16 - 03 - 91 très bien définie (Ouest)
13 - 04 - 91 assez bien (Ouest)
09 - 11 - 91 très bien (Ouest)
10 - 11 - 91 très bien (Ouest)
01 - 02 - 92 assez difficile (Ouest)
21 - 03 - 92 bien belle (Ouest)
08 - 04 - 92 bien visible (Ouest)
04 - 10 - 92 très visible (Ouest)
05 - 10 - 92 bien visible (Ouest)
08 - 10 - 92 petite et foncée (Ouest)
01 - 11 - 92 semble en 2 morceaux (Ouest)
01 - 11 - 92 - HA bien visible (Ouest)
22 - 03 - 93 bien visible
05 - 04 - 93 " " "
14 - 10 - 93 bien visible
16 - 10 - 93 " " "
13 - 11 - 93 " " "
21 - 11 - 93 " " "
09 - 12 - 93 " " "
16 - 12 - 93 " " "
23 - 12 - 93 " " "
31 - 01 - 94. " " "
08 - 10 - 94 " " "
04 - 11 - 94 " " "
11 - 11 - 94 " " "
03 - 12 - 94 " " "
30 - 01 - 96 ??? très mauvaise image.
18-10 - 96 bien visible
15 - 11 - 96 bien visible

 


 

11 ) - Puis une autre région (ZL).
Une région lumineuse qui semble plus stable que (ML) et presque immobile, il s'agit de (ZL). Cette région plus pâle que (ML) se situe presque sur la bissectrice et à moitié chemin entre l'étoile R Mon et l'étoile référence au nord de NGC 2261.
Dans cette section j'utilise les références des angles (A) et (B).
La bissectrice = (Z)
Angle A = angle en degrés du centre le plus lumineux de (ZL), par rapport à la bissectrice (Z). Axe des X.
Angle B = distance en secondes d'arc entre le centre de (ZL) et l'étoile R Mon. Axe des Y.
Angle A' et B' = La position d'une (ZL) secondaire s'il y a lieu.

 

Voici les observations de la Zone Lumineuse (ZL)

DATES ANGLE#A ANGLE#B (A') (B') Commentaires
19-11-90 42" d'arc     Une masse double allongée S-E par N-O, très lumineuse entourée de plages plus foncées.
16-03-91 6° Est 36" d'arc 4° Est 39" d'arc (ZL) est allongée S-E/N-O (Une seconde masse plus pâle)
13-04-91 1,5°Ouest 40" d'arc     Il s'agit d'une masse lumineuse circulaire. Un petit segment lumineux et mince pointe E-O
09-11-91 1° Est 38" d'arc     ((ZL) est-elle double ?)
10-11-91 2° Est 41" d'arc     Une masse allongée triangulaire! Séparée en deux, d'une petite masse lumineuse au S-E.
01-02-92 1° Ouest 37" d'arc     ((ZL) est très lumineuse).
21-03-92 2,6° Est 40"d'arc     La masse semble allongée S-E par N-O
08-04-92 3° Est 43"d'arc     Il s'agit d'une image de mauvaise qualité.
04-10-92 1° Ouest 39" d'arc     Il s'agit d'une forme lumineuse allongée N-O par S-E
05-10-92 2° Est 36" d'arc     Il s'agit d'une masse allongée N-O par S-E
08-10-92 2° Est 37" d'arc 0,4° Ouest 44" d'arc Il s'agit d'une masse allongée S-E par N-O. Plusieurs masses lumineuses presque aussi brillantes que (ZL) l'entourent!
01-11-92 2° Ouest 40" d'arc     l s'agit d'une forme plutôt irrégulière N-S/E-O. Elle est côtoyée par un grand secteur lumineux au sud.
18-12-92 ---------- ---------     Impossible de l'utiliser pour (ZL)
22-03-93 36" d'arc     Une forme allongée N-O/S-E
25-03-93 2,5° Ouest 40" d'arc     Une masse très lumineuse. S-E par N-O
05-04-93 38" d'arc     Bien visible, allongée N-O/S-E. Elle semble associée à une ligne lumineuse en provenance du sud-est de NGC 2261.
14-04-93 2° Est 37" d'arc     Je devine une zone plus claire qui est probablement (ZL) ?
14-10-93 36" d'arc     Elle est bien visible et presque circulaire.
16-10-93 3° Ouest 36" d'arc     Elle est bien visible et plutôt large, presque rectangulaire. Elle est isolée par des régions sombres autour d'elle.
13-11-93 1° Ouest 37" d'arc.     Elle est légèrement allongée presque N-S.
21-11-93 3° Est 34" d'arc     Elle est une masse allongée N-O/S-E
09-12-93 3° Est. 38" d'arc.     Elle est une masse plutôt circulaire .
16-12-93 36" d'arc.     Elle est large et pâle ± circulaire.
23-12-93 36" d'arc     Elle est allongée N-O/S-E
31-01-94 37" d'arc     Elle est allongée N-O/S-E, d'une forme elliptique.
08-10-94 3° Ouest 38" d'arc     Elle est difficile à voir à cause de la mauvaise qualité de l'image CCD.
04-11-94 37" d'arc     Elle est allongée N-O/S-E, mais assez large.
Elle semble associée à une ligne claire en provenance du sud-est de NGC 2261.
11-11-94 38" d'arc.     Elle est bien visible et allongée N-O/S-E
Elle semble reliée à une ligne claire en provenance du sud-est de NGC 2261
03-12-94 4° Ouest 37" d'arc     Elle est bien visible et de forme plutôt circulaire. Elle est reliée à une faible ligne claire en provenance du sud-est.
30-01-96 35" d'arc.     Cette image est très mauvaise
18-10-96 40" d'arc.     Elle est bien visible, de forme plutôt circulaire et entourée de masses sombres.
15-11-96 33" d'arc.     Elle est bien visible, de forme allongée N-E/S-O.

 


 

11,1 ) - Les graphiques de la Zone Lumineuse (ZL).

Ces graphiques représentent le déplacement de la (ZL) Zone Lumineuse au nord de l'étoile R Monoceros. À peu près à mi-chemin entre l'étoile R Monoceros et l'étoile référence au nord de NGC 2261 sur l'axe de symétrie. Ces mesures vont de 1990 à 1996. Ces mesures sont tirées d'images CCD exclusivement et ont une précision ±2,5 sur les deux axes des graphiques.

Le premier graphique est vu de face.
Celui-ci nous montre la position majoritaire de (ZL) à l'EST de l'axe de symétrie (Z), et le grand nombre de fois où l'on trouve (ZL) sur l'axe de symétrie ! Il nous est facile de constater que le secteur qu'occupe (ZL) s'étend de 5° EST à 5° OUEST de l'axe de symétrie (Z), contenu dans un secteur d'un peu plus de 10" d'arc d'envergure sur l'axe NORD/SUD, soit entre 30" et 40" au nord de l'étoile R Monoceros.

Le deuxième graphique nous montre une vue en perspective des positions de (ZL). Ce graphique est incliné à 75° sur la verticale (Y), comme le disque près de l'étoile R Mon dans la nébuleuse NGC 2261 le serait selon Bastien et Ménard, et une torsion de 5° sur l'horizontale (X) (correspondant au maximum de part et d'autre de l'axe de symétrie où l'on trouve des positions de (ZL)). Ceci nous permet de constater que les mesures se regroupent en trois figures linéaires allant du N-E vers le S-O. ! Il est clair que les déplacements mesurés sont plus importants que la résolution spatiale des instruments utilisés, il faut donc conclure que (ZL) se déplace légèrement de quelques degrés autour de l'axe de symétrie ! Ce qui rend cette région de la nébuleuse légèrement mobile mais permanente!

 

Figure #2
GRAPHIQUES DES POSITIONS DE (ZL) DE 1990 À 1996

1990 = Jaune
1991 = Rouge
1992 = Vert
1993 = Brun
1994 = Bleu
1996 = Noir

 

 

Légende des graphiques ; ils présentent le déplacement de (ZL) de 1990 à 1996.
L'axe des (X) représente le déplacement en degrés de (ZL) d'une date d'observation à l'autre, par rapport à l'axe référence de symétrie (Z) qui est à (0°) sur cet axe des X (ANGLE A). Sur cet axe l'EST à gauche et l'OUEST est à droite de l'axe de symétrie (0°).
L'axe des (Y) représente la distance en secondes d'arc séparant (ZL) et l'étoile R Monoceros. (ANGLE B). Sur cet axe le NORD est en haut et le SUD est en bas.

 


 

14 ) - La masse lumineuse (ML) près de l'étoile R Mon (sur les photos)
La position est donnée par rapport à l'axe de la bissectrice N-S qui passe par l'étoile R Monoceros.

 
Dates années Position (ML) dans NGC 2261
? -1908 Ouest de R Mon
? -1913 Est
2 mars 1916 Est
? -1916 Est
27 avril 1919 Est
19 décembre 1919 Est
9 octobre 1920 Ouest
29 décembre 1921 ? ? ? ?
24 octobre 1922 ? ? ? ?
14 janvier 1926 Nord (juste au dessus de R Mon)
26 octobre 1933 ?  ?  ? ?
4 avril 1934 Ouest
7 octobre 1934 De l'Est à l'Ouest
25 février 1936 Est
22 février 1939 ? (Ouest)
9 février 1940 ? ? ? ?
6 avril 1940 Ouest
26 décembre 1940 ? ? ? ?
9 novembre 1951 ? ? ? ?
27 février 1974 Est
Avril 1991 Est
Mars 1992 Est

# Sur ces photos, j'ai évalué le secteur lumineux près de R Mon, en sélectionnant sa partie qui me semblait la plus lumineuse, je lui ai attribué la Masse lumineuse (ML).
Il faut savoir que la majorité de ces photos sont surexposées ; il est alors très difficile de les évaluer avec précision et sans erreur, mais je crois que la méthode utilisée, décrite ci-dessus est très applicable et raisonnable !

La masse lumineuse (ML) près de l'étoile R Mon à partir des images CCD



15 ) - POSITION DE LA MASSE LUMINEUSE PRÈS DE l'étoile R MON; par rapport à la bissectrice N-S référence entre le centre de la région stellaire R Mon et l'étoile référence dans le Nord de NGC 2261, à 80" d'arc au nord de R MON.
La bissectrice = (Z)
L'angle A = Angle en degrés du centre de la masse lumineuse d'un côté ou de l'autre de la bissectrice (Z), la masse est à l'EST ou à l'OUEST de la bissectrice ?
L'angle B = De l'étoile R MON au centre de la masse lumineuse ; distance entre R Mon et le centre de la masse lumineuse en secondes d'arc.
L'angle A' et B' = La position d'une masse lumineuse secondaire s'il y a lieu .

 

 

La position de (ML) dans NGC 2261

DATEs Angle A Angle B (A') (B') Commentaires (CCD)
19-11-90. 1° EST 13" d'arc     La masse lumineuse se situe juste sur l'axe N-S (au N. de R MON)
16-03-91 23° EST 13" d'arc. 50° EST 16" d'arc.  
13-04-91 17° EST 12" d'arc     La masse est très dense et large, elle s'étend de l'est vers le centre de la nébuleuse.
09-11-91 43° EST 15" d'arc 15° EST 14" La masse lumineuse est en forme de C dont l'ouverture fait face au nord
10-11-91 44° EST 16" d'arc 16° EST 15" La masse principale a toujours une forme en C ouvert au nord.
01-02-92 43° EST 17" d'arc     Une masse compacte à l'extrême est de la nébuleuse
21-03-92 17°OUEST 16" d'arc     La masse lumineuse principale est à l'ouest.
08-04-92 11°OUEST 14" d'arc     La masse principale se situe à l'ouest. Elle ressemble à la masse du 21-03-92 , elle est beaucoup plus large et plus diffuse !!!
04-10-92 19° EST 12" d'arc      
05-10-92 10° EST 12" d'arc      
08-10-92 25° EST 12" d'arc      
01-11-92 12° EST 11" d'arc.      
10-12-92 4° Ouest 17" d'arc     La masse lumineuse est comme un filament. Une seconde masse lumineuse moins importante se situe à l'est de R MON !

Quelques observations visuelles.

Analyse du dessin de Dominique Pagé du 20-01-93
Observation et dessin de NGC 2261 (visuel)
Télescope Newton de 500 mm f/5, à 212X, le 20 Janvier 1993.
Commentaires : étoile variable parfaitement visible.
La masse la plus lumineuse lui semblait à l'ouest de l'axe de la bissectrice (côté opposé à l'étoile brillante à l'est de NGC 2261). Ce qui semble en concordance avec une photo prise le 10-12-92 de Dorval, et qui montre la masse lumineuse près de R MON s'étendant vers l'ouest de l'axe de la bissectrice.

OBSERVATION visuelle du 27-02-93 à 19h.00m. à l'oculaire d'une lunette 200 mm F15,
de Dorval (Gilbert St-Onge).
La masse lumineuse semblait à l'est de l'étoile R MON, et elle consistait en un jet qui se dirigeait vers l'étoile lumineuse à l'est de NGC 2261.

OBSERVATIONS ET DESSINS du 17-03-93 et 18-03-93 (visuelle)
Dorval à la lunette de 200 mm f15. (Gilbert St-Onge).
La masse lumineuse semble à l'est dans NGC 2261.
Ces deux observations confirment que le côté est de NGC 2261 est le plus lumineux pour ces deux jours.

 

 
Dates (ML) Angle (A) Angle (B) (A') (B') Commentaires (CCD)
22-03-93 23° EST 12" d'arc     (ML) a la forme d'un "L", son secteur le plus lumineux est à l'EST
25-03-93 27° EST 14" d'arc 8° EST 15" d'arc Elle est en forme allongée N-E; Je peux distinguer une bande plus foncée entre R MON et (ML).
05-04-93 7° EST 12" d'arc 35° EST 12" d'arc (ML) a une forme allongée d'est en ouest, elle présente deux segments principaux, elle s'étend de 18° ouest à 59° est.
14-04-93 23° EST 11" d'arc.      
14-10-93 23° EST 11" d'arc     (ML) est allongée de l'est vers l'ouest
16-10-93 23° EST 11" d'arc     (ML) est de forme allongée est-ouest
13-11-93 30° EST 17" d'arc     Très dominante à l'est
21-11-93 16° EST 15" d'arc     Elle est de forme allongée E-O, dominante à l'est.
09-12-93 8° à 16° EST 14" d'arc     Elle est allongée E-O, et généralement à l'est
16-12-93 16° EST 14" d'arc     Elle est allongée E-O.
23-12-93 10° EST 15" d'arc 40° EST . 15" d'arc. Très allongée d'est en ouest.
31-01-94 8° EST 16" d'arc     Allongée d'est en ouest.
08-10-94 21° EST 14" d'arc     Elle est bien visible à l'est.
04-11-94 19° EST 13" d'arc     Dominante à l'est.
11-11-94 27° EST 14" d'arc     Allongée d'est en ouest.
03-12-94 19° EST 12" d'arc     Elle est dominante à l'est
30-01-96 26° EST 16" d'arc. 15" d'arc Elle présente deux sections plus lumineuses.
18-10-96 33° EST 21" d'arc     (ML) s'allonge très au S-E de NGC 2261, elle s'associe à la composante N-. à l'extrémité est de NGC 2261. Une masse sombre surplombe NGC 2261 juste au nord de l'étoile R Mon.
15-11-96 40° EST 11" d'arc     (ML) est dominante à l'est de l'étoile R Mon

 

Figure#3
GRAPHIQUE DU DÉPLACEMENT DE (ML) ENTRE 1990 & 1996.

Le code de couleurs

1990 = Jaune
1991 = Rouge
1992 = Vert
1993 = Brun
1994 = Bleu
1996 = Noir

Légende du graphique; il présente le déplacement de (ML) de 1990 à 1996.

L'inclinaison sur l'axe (Y) vertical est de 75°, ce qui correspond à l'évaluation de l'inclinaison du disque de matière près de l'étoile R Mon. dans NGC 2261 telle qu'estimée par Bastien et Ménard ! L'axe des (X) représente le déplacement en degrés de (ML) d'une date d'observation à l'autre, par rapport à l'axe référence de symétrie (Z) qui est à (0°) sur cet axe des X (ANGLE A). Sur cet axe l'OUEST est à droite et l'EST est à gauche de l'axe de symétrie (0°). L'axe des (Y) représente la distance en seconde d'arc séparant (ML) et l'étoile R Monoceros. (ANGLE B). Sur cet axe le NORD est en haut et le SUD est en bas.

Ce graphique représente le déplacement de la (ML) Masse Lumineuse juste au nord de l'étoile
R Monoceros, entre 1990 et 1996. Ces mesures sont tirées d'images CCD exclusivement et ont une précision ±2,5 sur les deux axes du graphique. Cet exercice permet de constater que pour la période couverte par ces observations, (ML) est vue à seulement trois reprises à l'extrémité EST (droite) de R Mon, où on trouve trois mesures bien alignées entre 40° et 45° EST à une distance de l'étoile R Monoceros de 15" à 17" d'arc. Ce regroupement se situe dans le temps à une même période, soit les 9 et 10 novembre 1991 et le 2 janvier 1992 !

À l'autre extrémité à l'OUEST (gauche) de la bissectrice (Z) représentée sur ce graphique par 0° sur l'axe des X, (ML) est observée aussi seulement à trois reprises, et ce phénomène s'est produit en une même année, soit 1992 ! Ce qui indique une grande activité de (ML) pour la période allant de la fin 1991 et du début 1992 ! En quelques mois (ML) a traversé NGC 2261 de 43° à l'EST en début novembre 1991 jusqu'à 17° OUEST fin mars 1992, puis le 4 octobre 1992 elle est à 19° EST. Et encore le 10 décembre 1992, une image montre (ML) à 4° OUEST de la bissectrice (Z) ? Puis un dessin de Dominique Pagé effectué au télescope de 500 mm d'ouverture le 20 janvier 1993 indique ce qui semble être (ML) à l'OUEST de l'axe (Z) ? Ensuite d'autres observations visuelles (à défaut de pouvoir prendre des images CCD), que j'ai moi-même effectuées le 27 février 1993 et le 17 mars 1993 à l'oculaire d'un réfracteur de 200 mm d'ouverture à F/15, me suggèrent une position de (ML) à l'EST de l'axe (Z) ?

On peut aussi constater que (ML) se déplace sur les deux axes X et Y dans le temps. De plus on constate que ces déplacements semblent généralement concentrés dans une zone en forme de triangle à l'EST de l'axe (Z), cette zone s'étend de 5° à 40° EST, concentrés sur l'axe de (Y) nord-sud de 12" et 16" d'arc au nord de l'étoile R Monoceros.

Les variations générales dans la nébuleuse NGC 2261, étaient plus importantes dans la période où (ML) montrait des changements importants, fin 1991 & début 1992 !
Une constatation intéressante est le fait que si on regarde les mouvements des masses sombres dans la nébuleuse NGC 2261 sur l'ensemble des dates d'observation au CCD, on s'aperçoit que les changements les plus importants des masses sombres correspondent à la période où (ML) montre des variations majeures. Dans la section de comparaison au Blink comparateur, les descriptions des dates du 10-11-91 & 02-01-92 signalent l'apparition d'une masse sombre majeure en forme de "C". Puis aux dates du 02-01-92 & 21-03-92, celles-ci nous montrent des mouvements contradictoires : la masse foncée à l'ouest-sud dans NGC2261 semble s'être déplacée en sens inverse de la masse lumineuse (ML) près de l'étoile R Monoceros ! Et une grande masse foncée semble descendre vers le S-E. Les observations effectuées avant et après ces dates ne présentent pas de variations aussi importantes. On peut croire que la nébuleuse NGC 2261 a eu un sursaut de variations en 1992 ?

 

 

Image #3

 


 

20 ) -Les mouvements des masses sombres observables dans la nébuleuse NGC 2261. Quel mécanisme peut expliquer autant de changements en si peu de temps ?

Il faut inclure les dimensions gigantesques en jeu qui demandent des vitesses excessives, aussi grandes que la vitesse de la lumière, pour que la nébuleuse se transforme physiquement en si peu de temps (quelques jours). NGC 2261 est la nébuleuse associée à l'étoile jeune R Monoceros dans la constellation de la Licorne située à 700 parsecs de nous, cette nébuleuse varie d'intensité lumineuse, au gré de l'étoile R.Mon qui fluctue de magnitude 10 à 13, de façon imprévisible. Elle est une forte source d'émission Infrarouge. L'étoile R Monoceros serait âgée de près de 100 000 ans.

Les variations lumineuses de l'ensemble de la nébuleuse seraient synchronisées avec les variations de l'étoile, il s'agit donc d'une association étoile nébuleuse représentative des étoiles T Tauri. L'étoile aurait près de 15 fois la luminosité du Soleil à certaines périodes, et sa dimension serait de l'ordre de 5 fois le rayon du Soleil.

Dans le passé les périodes de luminosité maximale sont : 1947, 1948
Dans la passé les périodes de luminosité minimale sont : 1919, 1930, 1946.
(D'après l'étude de C.O. Lampland et J.Ashbrook (1948) (Burnham's Celestial Handbook, vol 20)
Le type spectral de l'étoile R Monoceros est Afpe (pe = particulière)
Le type de variations lui étant associé est InaT (Ina = étoile de type O,B, ou A, associée à une nébuleuse.) (T = Type d'étoile T Tauri).

Il faut donc faire appel à autre chose qu'à un mouvement physique de toute la nébuleuse observable, pour expliquer les déplacements des masses à l'intérieur de la surface de NGC 2261, mais à quoi?

Mécanisme possible:

R Mon, étoile jeune et instable.
Celle-ci baigne dans la nébuleuse NGC 2261, d'où elle puise les matières nécessaires à son existence. L'étoile R Monoceros est côtoyée d'un disque de matière incliné à 75° duquel se formeront peut-être des planètes. Les pôles (magnétiques?) du système laissent éjecter des matières à de grandes vitesses (jets bipolaires et lobes bipolaires) nord et sud. On a vu que la nébuleuse est trop grande pour que ce soit sa surface qui se transforme à des vitesses excessives.

Donc pour expliquer les formes sombres en mouvement observées sur la surface de NGC 2261, il faut faire appel à un système qui s'ajoute à la description précédente. Dans celle-ci R Mon éclaire évidemment la nébuleuse par réflexion NGC 2261. Tout près de l'étoile, des matières de différentes opacités peuvent circulent, dans des orbites à des distances de quelques semaines lumière de l'étoile. Ces matières circulent jusqu'à de hautes latitudes du plan du disque qui lui est probablement près de l'équateur de l'étoile. Il peut s'agir de restes de matières de la sphère d'origine protostellaire qui a évoluée en un disque tel que détecté aujourd'hui, ou il s'agit peut-être de matériaux éjectés lors d' éruptions (protubérances) majeures à la surface de l'étoile; il s'agit d'un ensemble de plusieurs mécanismes. On sait maintenant que R Mon est une étoile double! Il peut donc rester des masses secondaires à n'importe quelle latitude dans des orbites près de R Mon. Ces masses en se déplaçant entre la nébuleuse et l'étoile R Monoceros feraient, à l'occasion, des ombres projetées sur la surface de la nébuleuse NGC 2261, elle-même éclairée par l'étoile R Mon.

# Ceci peut créer les mouvements des masses sombres observés à la surface de NGC 2261.
Étant donnée la petite distance à l'étoile des matériaux qui font les ombres, les déplacements de celles-ci se font sur des orbites suffisamment rapides pour que leurs ombres couvrent les distances observées au niveau de la nébuleuse, dans des périodes de temps très courtes, sans s'approcher de la vitesse de la lumière.

# Les masses ont des opacités variées, et peuvent peut-être changer de forme en un temps assez court, et peut-être s'associer à d'autres masses, ou au contraire se disloquer en s'étirant ou se diluer dans la coquille. Donc leur opacité peut varier tout en circulant près de l'étoile R Mon, ce qui peut affecter l'aspect observable des ombres et rendre leur apparence variable.

# Il est aussi possible que les orbites de ces masses soient à des rayons variés (distances variées) de l'étoile, ce qui implique des vitesses différentes de déplacement selon l'importance de la distance du centre de la masse. (Une sphère de matériaux protostellaires d'une épaisseur importante ?).

# Donc il devient très difficile de déterminer une période de variations si les masses changent constamment d'aspect ? (Il est maintenant démontré que l'étoile R Monoceros est une étoile double, ce qui ajoute à la sauce des variables).

Comment appliquer ce modèle à la masse lumineuse (ML) variable près de l'étoile R Monoceros ?
Mais en ce qui concerne (ML) tout près de l'étoile R Mon, je ne sais pas qu'en penser. Peut-être s'agit-il d'une réflexion majeure sur des matières (gaz et poussières) tout près de l'étoile faisant possiblement partie du réseau pouvant faire éventuellement des ombres sur NGC 2261. Ceci serait peut-être compatible aux variations rapides d'intensité lumineuse et de mouvements observés de (ML). Peut-être (ML) est-elle causée par des secteurs ultra lumineux de la surface de l'étoile qui émettent des cônes super lumineux sur les surfaces de gaz et de poussières près d'elle ? Les mouvements alors observables seraient ceux de la surface de l'étoile ? (rotation). Des étoiles aussi jeunes montrent des surfaces stellaires de luminosité variable, elles sont à un stade d'évolution plus ou moins stable. On parle d'éjections majeures à la surface de l'étoile pour expliquer une partie des variations rapides de la polarisation de celle-ci, ceci peut peut-être s'associer aux changements d'aspect et de positions (ML). Mais (ML) est toujours observée sur les images CCD, de quoi s'agit-il ???

 




30 ) -(Les mouvements des masses foncées à la surface de NGC 2261)
Ce que l'examen des photos, prises à des périodes rapprochées de 6 à 10 mois d'écart, peut nous révéler : on peut supposer que les mouvements observés à la surface de NGC 2261 sont des mouvements qui s'effectuent sur des périodes assez longues. Donc une masse qui est présente aujourd'hui devrait être observable pendant plusieurs semaines ou mois, au cours desquels des observations devraient montrer le déplacement ±constant de ces masses et les transformations attribuables à la matière et à la structure de R MON et NGC 2261 qui reçoit ces ombres.

Méthodologie:
Je choisis des couples ou des ensembles d'images se trouvant près les unes des autres dans le temps, des périodes de 10 mois et moins, en supposant que la période de rotation de la coquille de matière près de R MON, qui est probablement responsable de ces ombres, soit plus longue que cet échantillon de temps. J'essaie donc d'identifier une même forme importante sur plusieurs photos et d'en estimer les déplacements.

Je présente donc ici les descriptions des images de 1919, 1934, et 1940 qui m'ont paru les plus intéressantes au niveau des déplacements des masses sombres dans NGC 2261.

PHOTOS de 1919...
Le 25 Mars 1919 (La photo est très sombre et sous-exposée).
On y voit une masse très foncée et très grande qui occupe le coeur même de la nébuleuse ; presque toute la nébuleuse est disparue derrière la masse sombre. Très peu de régions au nord du centre de NGC 2261 sont visibles.
Cette masse de l'est à l'ouest s'étend presque jusqu'au nord de NGC 2261, elle coupe en deux NGC 2261 d'est en ouest. (On voit des traces de la masse sombre au nord (MS))!
La masse lumineuse près de R MON semble tout près de l'étoile au nord de celle-ci (centre N-S).

Le 27 AVRIL 1919.
La masse très sombre (1 mois plus tard) s'est amincie sur l'axe N-S. Elle est plus au sud qu'en MARS ; elle semble s'être déplacée vers le S-O depuis un mois ?
La masse lumineuse près de R MON est à l'est de celle-ci. Les régions au nord de la masse sombre sont bien visibles sur cette photo, on voit maintenant une partie de la composante linéaire N-S à l'extrême est de NGC 2261. Mais à l'ouest, elle est toujours coupée en deux par la masse très sombre.
CONCLUSION: Je crois voir un mouvement apparent du nord vers le sud même possiblement du N-E vers le S-O de cette masse sombre dans NGC 2261 (?)

Le 19 DÉCEMBRE 1919
Peut-être reste-t-il des traces observables de la grande masse est-ouest tout près de R MON. Tout juste au nord de celle-ci une bande foncée recouvre l'ouest jusqu'à la composante linéaire nord-sud à l'est de NGC 2261. Une grosse masse sombre suit juste au N-E de celle-ci?
----------------------------------------------

PHOTOS de 1933-1934.
Une masse linéaire en angle semble se déplacer du nord vers le sud-est en effectuant une rotation (N-E vers le S-E). Effet de rotation d'une masse centrale, vue d'une projection sur une surface extérieure (rotation à effet de sphéricité). Impossible de mesurer l'amplitude avec une grande précision.

Le 26-10-1933 : Au N-E, un peu à l'intérieur de la composante linéaire N-S à l'extrême est de NGC 2261, on y voit une forme à angle droit dont les côtés pointent S-N et E-O. Cette masse est claire et semble côtoyée d'une ombre (bien définie).

Le 04-04-1934 (5 mois plus tard).
On retrouve une masse en équerre claire qui semble côtoyée d'une ombre, mais cette fois le tout est plus au sud-est et pointe O-E par N-S? Comme si un effet de rotation sphérique animait le tout d'une projection centrale sur les parois de la nébuleuse. En plus, juste au nord et au N-E de cette figure, on voit des jets (nodosités) pointant vers le nord, ceux-ci semblent s'entrecroiser. (Ce qui donne l'impression que la masse lumineuse près de R MON se situe à l'ouest de la bissectrice).

Le 07-10-1934 (6 mois plus tard).
On voit une masse claire en équerre qui couvre de l'est à l'ouest un secteur de NGC 2261 juste au nord de R MON. Cette masse claire au côté est de NGC 2261 est à angle et elle rappelle la masse claire du 4 avril. De plus juste au nord de celle-ci, on voit des nodosités pointant au nord et qui s'entrecroisent comme l'image d'avril 1934. Une zone d'ombre d'ouest vers l'est recouvre les contours nord de cette région centre et ouest de la masse claire.
Je crois déceler une rotation N-O vers S-E ?
REMARQUE : 1933 la masse se déplace apparemment du nord vers le sud.
--------------------------------------

Figure#4
PHOTOS de 1940 du Lowell Observatory

(Ces deux images sont disponibles dans le Burnham's Celestial Handbook volume 2, page 1204)

Le 09-02-1940:
Une masse foncée presque carrée apparaît au nord-est de NGC 2261, très foncée et assez étendue.

Le 06-04 1940 (2 mois plus tard)
Une masse foncée et presque carrée : les extrémités de cette masse foncée sont courbées comme si on projetait un carré sur une surface sphérique ou d'une surface sphérique (perspective). Cette masse se trouve au sud de la position de la masse de février 1940 .
Ici aussi on décèle une rotation probable vers le sud-est .
Je présume qu'en 2 mois la masse carrée est la même sur les deux photos. Seul un effet de sphéricité change légèrement l'aspect de cette masse d'une photo à l'autre.


Le 26-12-1940 (10 mois plus tard)
Plus aucune trace de cette masse foncée, la photo est surexposée sur toute la surface de NGC 2261. (Rien à en tirer).
CONCLUSIONS 1940 : Un mouvement du N-O vers le S-E ?
Les principales masses foncées semblent se voir du côté est de NGC 2261.
Le tout semble suivre assez bien l'axe de la composante linéaire observée à l'est de NGC 2261.

La masse foncée au Nord dans NGC 2261 serait toujours observable parce qu'elle est peut-être située à l'extérieur du lobe qui forme le corps principal de NGC 2261, et que très peu de lumière traverse vers cette région . Il s'agit peut-être d'une région très dense préstellaire comme un globule de BOK? En plus j'ai l'impression que la masse foncée au nord change d'aspect d'une manière très discrète, par l'apparition de quelques filaments pâles devant elle et non en se déplaçant ou se transformant comme le reste de NGC 2261.?
  • Voici quelques mesures prises sur les photos de 1940, celles-ci me semblent les plus intéressantes et les plus probables en ce qui concerne le niveau de certitude que la masse foncée qui se déplace est la même aux deux dates ;

 
Le 09-02-1940 de l'étoile R MON à la base sud de la masse sombre = 37" d'arc.

De l'étoile R MON à la masse plus sombre = 42" d'arc.
Dimensions de la masse foncée ; axe N-S = 22" d'arc, axe E-O = 8" d'arc.
Le 06-04-1940 de l'étoile R MON à la base sud S-E = 26" d'arc

De l'étoile R MON à la base S-O = 35" d'arc (masse sombre).
Dimensions de la masse foncée sont alors, sur l'axe : N-S = 24" axe : E-O = 8" .

Pour bien visualiser ces mouvements apparents allez voir les images correspondantes dans les livres mentionnés à la fin de ce papier.

 


 

35 ) - LA MASSE LUMINEUSE PRÈS DE R MON (ML):


En photos conventionnelles :

# 9 fois elle est à l'est de R MON.
# 5 fois elle est à l'ouest de R MON
# 6 fois ?
# 1 fois juste au nord de R MON.
# 1 foi d'Est en ouest de R MON
Ces photos couvrent de 1908 à 1992 .

Les images CCD...de 1990 à 1996...........!
# 31 fois à l'est de R MON
# 4 fois à l'ouest de R MON

Les images CCD
Puis voici l'examen des images CCD. Depuis 1990 j'ai fait plusieurs images CCD de NGC 2261, en plus de mes images j'en ai reçues d'autres astronomes amateurs soit Denis Bergeron, Jean-Pierre Ducharme, Gordon Garradd, Claude Boivin. Pour résumer tout cela disons que la période la plus active de NGC 2261 a été en 1992 selon moi. Un aspect très intéressant de ces observations c'est la mise en évidence de la masse lumineuse près de l'étoile R Mon (ML), et de ses nombreux déplacements et nombreuses variations d'intensité lumineuse. Normalement on voit (ML) dans la section EST de NGC 2261 tout près de l'étoile R MON, mais en 1992 (ML) se déplace en peu de temps de l'extrémité est à l'extrémité ouest de NGC 2261!

Voici donc le résumé des commentaires d'observations concernant la période la plus active de NGC 2261 à partir de mes observations de 1992.

Au blink comparateur...
IMAGES : 10-11-91 ET 02-01-92
Sur la photo de 1991 on voit bien une grande masse foncée qui occupe l'est de NGC 2261, du nord au sud, puis une seconde masse sombre plus petite à l'ouest. Ces deux masses sombres sont recoupées d'une masse claire rectangulaire N-S.
La photo du 02-01-92, elle, montre une immense masse foncée en forme de "C" (qui ressemble à la nébuleuse de la Tête de Cheval). Ce qui fait croire qu'en trois mois, la masse foncée de l'est se soit rattachée à la petite masse foncée à l'ouest et que la petite masse claire, elle, se serait déplacée vers le S-O, juste au (N-O) de l'étoile R MON où je crois reconnaître l'extrémité nord de cette masse lumineuse.
Toute la masse foncée semble s'être déplacée vers le S-O.

CONCLUSION : Un mouvement N-S (des masses foncées) semble très probable La petite masse lumineuse au nord de l'étoile R MON semble se déplacer rapidement. Elle se situait à 32" au nord de R MON le 10-11-91, et à 15" au N-O de R MON le 02-01-92.

IMAGES : 01-02-92 ET 21-03-92
Un déplacement important de la masse lumineuse (ML) près de l'étoile R MON : elle passe de l'extrême S-E à presque l'extrémité S-O de NGC 2261.
En plus les mouvements observés sont contradictoires. Ils vont du N-E vers le S-E. J'ai l'impression qu'une grande masse foncée descend vers le S-E : par contre à l'ouest, une grande masse foncée d'ouest en est semble remonter vers le nord en se déplaçant sur un axe circulaire vers l'est (S-E), effet de rotation et de sphéricité autour de la région nord de R MON?
Une région claire au nord de R MON, entre elle et l'étoile référence au nord de NGC 2261, est assez facile à voir (ZL). Cette région semble presque toujours observable. De cette région, il semble souvent partir un pont légèrement lumineux qui s'étend jusqu'à la composante linéaire à l'est dans NGC 2261.

CONCLUSION : La masse foncée à l'ouest-sud, se déplace en sens inverse de la masse lumineuse près de l'étoile R MON. Mouvement N-S et O-E ?


IMAGES : 21-03-92 ET 08-04-92
Ici on retrouve la masse lumineuse (ML) près de l'étoile R MON toujours à l'ouest de la bissectrice, elle semble s'être allongée en se déplaçant légèrement vers l'est.
Une petite masse sombre près de R MON apparaît à l'est.
La masse foncée, elle, se déplace vers l'est, elle touche maintenant à l'extrémité est ; elle se reconnaît facilement par sa forme!
La masse lumineuse entre l'étoile R MON et l'étoile référence au nord de NGC 2261 (ZL) reste bien observable, le pont lumineux qui s'en détache vers l'est est aussi bien visible.

CONCLUSION : Encore ici je perçois une rotation circulaire (lenticulaire) vers l'est-sud.



Pour terminer, une autre surprise :

40 ) -Une étoile qui se balade PRÈS de NGC 2261

Près de NGC 2261, juste à l'ouest de celle-ci, une étoile vagabonde se pointe le nez. En utilisant des images du début du siècle et des images d'aujourd'hui, on arrive à déceler et même mesurer le déplacement apparent de cette étoile ! Il s'agit d'une petite étoile de faible magnitude, de l'ordre de 13,5 à 14 ? Cette étoile se déplace très peu en une année, mais sur 80 ans on arrive à en saisir le déplacement! L'image du 26 janvier 1920 est une photographie de E. Hubble (100 " réflecteur de l'observatoire de Hale) qui a paru dans le texte 59. T Tauri Variable Stars, de Alfred H. Joy, (Astrophysical Journal 102, 168-195 (1945). L'image de 1996 est une de mes images CCD prise au C11 /F10.

 

 

Figure#5
Voici l'étoile en question sur ces images de 1920 et 1996

Voici l'ensemble des données recueillies de ces deux photos de NGC 2261, en 1920 et en 1996. Ces données sont converties en secondes d'arc, et elles sont prises à partir de l'axe de symétrie (Z) tout comme l'ensemble des mesures de ce travail. On trouve sur ce tableau les positions de l'étoile en 1920, qui est de 54" d'arc à l'est de l'étoile R Monoceros, et à 102" au nord sur l'axe de symétrie. Pour évaluer sa distance angulaire de l'étoile R Monoceros, il suffit d'évaluer l'hypoténuse de ce triangle rectangle qui est 115,4" d'arc. Maintenant j'essaie de déduire l'angle sous lequel cette étoile se situe en 1920 par rapport à l'axe de symétrie et en prenant comme pointe de l'angle l'étoile R Monoceros ; en effectuant (angle = 54"/ 102" tan-1= 27,9° OUEST).


Figure#6 Les mesures.

Pour 1996 maintenant : l'étoile est à 61" d'arc à l'est de l'étoile R Monoceros, et à 89" au nord sur l'axe de symétrie. Sa distance réelle de l'étoile R Monoceros est 107.9" d'arc. Sous un angle de (angle = 61"/ 89" tan-1 = 34,4°OUEST), par rapport à (Z) et à R Mon..

  • J'essaie maintenant d'évaluer le déplacement apparent total de l'étoile de 1920 à 1996. En me servant des côtés du triangle qui sont connus, soit la base, (102"- 89" = 13") et le côté (61"-54"= 7"). Donc on applique la formule pour trouver l'hypoténuse et on a un déplacement de( 7^2 + 13^2 = hypot^2 ), ce qui nous donne un déplacement de l'ordre de 14,8" d'arc au total. À un rythme de (1996 - 1920 = 76 ans), donc 14,8" / 76 ans = 0,19" de déplacement par année.
  • Je tente maintenant de déduire l'angle de déplacement apparent de l'étoile en prenant comme référence 0° l'axe de symétrie (Z). ( angle = 7" / 13" tan-1 = 28,3° à l'ouest de (Z), dans un mouvement du nord-est vers le sud-ouest. Et en évaluant la position du nord physique à 7,13° à l'est de l'axe de symétrie, on peut déduire que l'étoile se déplace sous un angle de 28,3° - 7,13° = 21,17° +180° = 201,17° du N-E vers le S-O, par rapport au nord physique. Et cette étoile se dirige en azimut vers (sud= 180° + 21,17° =201,17°). Les références sont : nord= 0°, est= 90°, sud= 180°, ouest= 270°.

Amusant n'est-ce pas ?

Il me reste a mesurer les images de 1997,1998,1999 que j'ai en ma possession et que je n'ai pas eu le temps de traiter. Donc il y aura éventuellement un ajout à ce travail qui traitera de ces images récentes. J'ai eu la chance d'avoir l'aide d'un collaborateur de la liste Astro, Jonathan Lavoie, qui a monté une animation en GIF animé de l'ensemble des images de NGC 2261, qui couvre la période de fin 1990 à début 1999. Seulement 1995 est absente puisque je n'ai pas pu effectuer d'image; si un lecteur en avait de cette période, contactez-moi. ET un grand merci à Jonathan Lavoie! On peut voir l'animation au tout début du texte.

 


 

45 ) - Références:
Voici la liste des livres et revues dans lesquels j'ai puisé des images pour la compilation de ce projet. Comme je ne peux faire paraître ces images dans ce travail, je vous suggère de consulter les livres et revues mentionnés.

BASTIEN, P., textes en polarimétrie, La Recherche astronomique, volume 1, numéro 3

BURNHAM Jr., R.,
Burnam's Celestial Handbook, Volume Two, Dover Publication Inc., N.Y. 1978, p, 1202 - 1206 (des photos de Mont Wilson montrent la zone foncée)

27 avril 1919 : on remarque la base de la zone foncée
19 décembre 1919 : on voit bien la forme en coeur foncée
9 octobre 1920 : la forme en coeur foncée est moins observée
29 décembre 1921 : on devine une zone foncée à l'endroit prévu
24 octobre 1922 : on voit la forme foncée ressortir du fond plus lumineux
26 octobre 1933 on voit bien la zone foncée
4 avril 1934 : la forme en coeur foncée bien visible
7 octobre 1934 : la forme foncée en coeur bien visible
9 février 1940 : zone facilement repérable et foncée au contour pâle
6 avril 1940 : zone plus foncée dans la base N_O du coeur
26 décembre 1940 : forme de coeur foncée bien visible
9 novembre 1951 : zone foncée bien observable

CLARK, R.N.,
Visual Astronomy of the Deep-Sky, Sky Publishing Corporation, Cambridge, 1990, pp 112-115 (texte) (une photo montre bien le secteur foncé. On devine les jets au sud).

FRIEDMAN, H.,
Frontiers in astronomy, Readings from Scientific American, W.H. Freeman and Company, San Francisco, 1970, pp 270 - 271 (une photo en Infrarouge de laquelle on devine la région noire au nord et on peut y voir le jet au sud de l'étoile).

GAUZIT, J.,
Images du ciel, Collection Science et progrès, Dunod, Paris, 1959, Planche 56
(photo à très grand champ)

HARTMANN, W.K.,
Astronomy : the Cosmic Journey, Wadsworth Publishing Company, Belmont Ca, 1982, p. 273
2 mars 1916 : 6 photos on devine la zone foncée
25 mars 1919 : on devine la zone foncée
14 janvier 1926 : ? on voit la base et un peu l'étendue
25 janvier 1936 : ?
22 février 1939 : !
27 février 1974 : on y voit la forme en coeur foncée
Il est important de signaler que cette série de photos est très foncée; on n'y voit presque pas les gaz extérieurs à la masse principale.

LUGINBUHL, C.B.et B.A. Skiff,
Observing Handbook and Catalogue of Deep-Sky Objects, Cambridge University Press, Cambridge, 1990, p. 108. (texte)

MENZEL, D.H et J.M. Pasachoff,
A field guide to the stars and planets, Houghton Mifflin Company, Boston, 1983, pp 252-253. (une photo qui montre bien la zone foncée au nord)

NEWTON, J. et P. Teece.
The Guide to Amateur Astronomy, Cambridge University Press, Cambridge, 1988, p. 94. (une photo montre bien la zone foncée au nord)

PETIT, M.,
Variable stars, John Wiley & Sons, N.Y., p33.

RONAN, C.A.,
The Natural History of the Universe, Macmillan Pub. Co., N.Y., 1991, p. 87.
(3 photos : 1908, 1913, 1916; on voit la zone foncée au nord sur les 3)

VICKERS, J.C.,
The Deep Space Field Plan, Sky Publ. Corp., Cambridge, 1989, p. 16-16A.
(une photo qui laisse deviner les contours de la zone sombre au nord)

VEHRENBERG, H.,
Atlas of Deep-Sky Splendors, Sky Pub. Corp., Cambridge, 1983, p. 77.
(une petite photo à la caméra Schmidt.)

WEBB SOCIETY
Deep-Sky Observer's Handbook, Volume 8 Variable Stars, Enslow Publishers Inc., Hillside N.J., 1990, pp 116-117.

Sky and Telescope, mars 1992, p. 265.

Sky and Telescope, avril 1991, p. 4.

Astronomy, juin 1993, p.83 (J. Newton).

Sky and Telescope, mars 1998 (étoile double).

Les images CCD sont de Gilbert St-Onge, Denis Bergeron, Claude Boivin, Jean-Pierre Ducharme, Luc Bellavance et Gordon Garradd.

 

Liste des images CCD par auteurs.

Gilbert St-Onge Denis Bergeron Claude Boivin Jean-Pierre Ducharme Luc Bellavance
1990 à 1999 1993/03/22 et 93/04/05 et 93/12/23 1999/02/20 et 99/02/24 et 99/02/28 et 99/03/17 1994/10/18 et 99/03/20 15-12-96 et 20-01-99

par Gilbert St-Onge et Lorraine Morin - Club d'Astronomie de Dorval

 

Retour